Search
  • La rédaction

START Conseils - « La Blockchain apporte de nouveaux business modèles et de nouveaux cas d’usage »

Updated: Jan 28

Un mot sur vous d’abord Séverine Glock, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis Architecte logiciel chez Renault Software Labs depuis 2017. Je travaille sur la gamme de véhicules connectés et autonomes de Groupe Renault. Depuis 2018, je me suis particulièrement intéressée à l’application des technologies Blockchain ou plus largement DLT (Distributed Ledger Technologies) aux véhicules connectés à savoir les services de mobilité entre autres. Auparavant, je travaillais dans un tout autre domaine à savoir celui des semi-conducteurs soit 5 ans chez Intel et 10 ans chez Texas Instruments sur des platforms principalement Android. Par ailleurs depuis 2016, je suis membre actif du collectif WHAT06 qui œuvre pour plus de diversité dans la Tech. Nos événements phare : les Hackathons, le BlockFest 1.5 by WHAT06, les Trophées Women in Tech Sud 2019, le Ladies IA Night. Et dans quelques jours, le Girl Tech Day by WHAT06.

ENTRONS IMMEDIATEMENT dans le vif du sujet avec LA grande question, qu’est-ce que la blockchain et comment ça marche ?

La Blockchain… Certains la caractérisent de Hype, d’autres non ! Pour faire simple, la blockchain qui veut littéralement dire « chaine de blocs » est une technologie qui a pour but de mettre en partage au sein d’un écosystème d’acteurs des données. Au lieu d’avoir ces données recopiées au sein des bases de données de chaque acteur de l’écosystème, les données sont partagées entre les acteurs – le principe d’un réseau distribué. Dès qu’un acteur change la valeur d’une de ces données, tous les acteurs du réseau Blockchain sont au courant du changement et certains, voire tous, doivent l’approuver. Ceci dépend de la technologie et de l’algorithme de consensus choisis. Les plus connues sont Bitcoin de Satoshi Nakamoto et Ethereum de Vitalik Buterin mais il en existe beaucoup d’autres comme Hyperledger ou Iota, chacune ayant sa particularité au niveau anonymat des participants, rapidité des transactions, capacité mémoire des données par transaction, le support des smart contrats, les coûts de transactions…

Quels sont les avantages et les inconvénients de cette technologie ?

Les avantages de cette technologie sont basés sur son aspect distribué c’est-à-dire plus de besoin d’échanger des informations entre partenaires par mail ou autre. Tout le monde a accès instantanément à la même donnée sans besoin de vérification supplémentaire. C’est un vrai gain de temps. Ceci est particulièrement vrai dans des cas d’usage sur la traçabilité comme dans la supply chain ou dans la production de cobalt. D’un point de vue Mobilité, l’usage de la Blockchain apporte de nouveaux business modèles ainsi que la capacité de supporter de nouveaux cas d’usage. Cependant, tous ces avantages ont un inconvénient : pour que cette technologie se mette en œuvre pleinement, il faut que tous les acteurs du réseau se mettent d’accord au travers d’une gouvernance. A mon sens c’est la partie la plus difficile à mettre en œuvre et non le déploiement de la technologie.

Y-a-t-il des dangers ? Des risques de déviance ?

Pas particulièrement. Le seul point où il faut être vigilant concerne la décentralisation. Les technologies Blockchain au sens large ont pour but de repartir le « pouvoir » au sein de tous les acteurs du réseau. Suivant les choix technologiques que l’on est amené à faire lors du déploiement d’une solution, il peut arriver qu’un point de centralisation soit recréé comme la gestion des identités ou des données…

Quels sont les milieux d’application de la blockchain ?

Ils sont très vastes : à la fois la traçabilité alimentaire comme Carrefour, le domaine des assurances comme Axa mais aussi la traçabilité des objets de luxe via des certificats d’authenticité comme le propose Arianee sans oublier le secteur automobile où certains constructeurs l’utilisent déjà pour certifier des données émanant de leurs véhicules.

On parle de la blockchain comme d’une révolution, en particulier en ce moment avec la crise sanitaire que nous connaissons, qu’en pensez-vous ?

Personnellement je pense que c’est une technologie adaptée pour le secteur de la santé. Elle a d’ailleurs été déjà utilisée sur certains projets comme Kidner. Anca Petre conférencière présente à notre BlockFest 1.5 by WHAT06 en avait décrit certains usages.

Selon vous, comment cette technologie va évoluer et nous impacter au quotidien ?

D’ici 5 à 10 ans, elle sera présente dans notre quotidien certes sous une forme différente de celle que l’on connaît aujourd’hui. C’est un domaine complexe mais très passionnant car pluridisciplinaire. Personnellement, j’encourage tout le monde à s’y intéresser !

7 views0 comments

CONTACT

arrow&v

To consult and exercise your rights, please consult our privacy policy

MAGAZINES

Copyright 2020 Riviera Press

COMPAGNONS NOIR.jpg
logo%20Marque%20bleu_edited.jpg
  • Linkedin Riviera Press
  • YouTube Riviera Press